La peur et les enfants

Pourquoi nos enfants aiment-ils tant avoir peur ? La peur est une émotion d’anticipation. Elle est liée au contrôle et à la perte de contrôle. En jouant à avoir peur l’enfant apprivoise cet équilibre entre ce qui peut être contrôlé et l’incontrôlable. Comment aider et accompagner notre enfant dans cet apprentissage ?

Chaque semaine, je crée pour vous du contenu inédit : vidéo, audio ou article.

Pour les recevoir directement dans votre boite mail, laissez-moi juste votre Prénom et votre adresse mail favorite ! 

À la semaine prochaine ! 

Marthe

 

Cet article a 4 commentaires

  1. merci Marthe pour cette belle conclusion , il faudrait maintenant une video sur la peur des parents !

    1. Super idée Karine, je mettrais le lien en commentaires dès qu’elle sera faite ! Merci pour ta bonne idée !

  2. Bonsoir Marthe ! Merci pour cette vidéo !
    Mon 1er garçon a 5 ans et sans être terriblement angoissé tout le temps, il a quand même beaucoup de peurs… Il ne veut pas rester tout seul (même 5 min) dans le jardin (peur d’entendre un grand bruit, comme une moto qui passe) ou dans une pièce (peur qu’on disparaisse pendant ce temps là ?). Il a peur des requins cachés sous sa couette et dort tout recroquevillé pour ne pas avancer ses pieds trop loin… Il a peur des « plus grands » qui bousculent un peu et parlent fort… Dès qu’il fait nuit, il craint d’être surpris par un éclair / un orage. A côté de ces exemples, c’est un champion sur son vélo, même dans les rues, avec des voitures non loin de lui ! Et puis il aime FAIRE peur : il essaye constamment de faire sursauter ses parents ou son petit frère !…
    Nous, parents, sommes parfois attristés de ne pas le sentir serein pour s’endormir dans son lit… et parfois en colère qu’il exige qu’on reste dans le jardin avec lui pendant qu’il joue (seul) avec ses bâtons !
    Pour rester dans la thématique de la peur, j’aurais besoin de compléments sur les cauchemars ! On est dans une phase « sans », mais ça va, ça vient !… Merci 😉

    1. Merci pour ton témoignage. Ton 1er garçon me semble avoir besoin de s’approprier l’émotion de la peur et de reprendre le pouvoir sur elle. Ce qu’il fait en essayant de vous faire peur (jouez le jeu !!). Mon idée serait de partir du principe qu’il a peur et besoin de vous à ses côtés tout le temps, comme un état de fait, sans jugement. Cela t’aidera à voir et à valoriser les moments où il n’a pas besoin de vous. « Tiens, pour faire ça tu n’as pas besoin que je sois là » ou encore « Regarde, j’ai pu m’éloigner un peu et tu as réussi à rester seul ». En parlant de vélo, tu peux le nommer : « Quand tu es en vélo, tu n’as pas peur. Comment on pourrait faire pour que dans cette situation ça soit comme si tu étais sur ton vélo ? »… J’espère que ces mini conseils te parleront et vous aideront à avancer !

Laisser un commentaire

 

Fermer le menu