Gérer sa fatigue au quotidien

Cela m’arrive souvent, de me sentir fatiguée. Et vous ? Vous sentez-vous fatigué ? Comment vivez-vous votre quotidien avec la fatigue ? A quel point impacte-elle votre humeur ?

Dans cet article, je détermine d’abord 2 grands domaines de fatigue. Je vous invite ensuite à passer à l’action ! Prenez de quoi noter et répondez aux questions. Cela vous donnera des pistes pour vivre différemment une journée malgré la fatigue ! J’ai à l’esprit la réflexion d’une amie : « La fatigue, en soi, c’est la façon dont on la vit qui change tout. On peut être fatigué et réussir à passer une très bonne journée et à l’inverse être fatigué passer une journée vraiment catastrophique. » La question à se poser me semble être : « Comment faire pour que, même si je suis fatigué, j’arrive à passer une bonne journée ? » La clé se situe vraiment dans la bienveillance envers soi-même.

La fatigue physique et la fatigue émotionnelle :

D’un côté, il y a notre fatigue au niveau physique, de l’autre notre fatigue au niveau émotionnel.

1. Dressez la liste de ce qui vous fatigue au niveau physique.

Quand on est fatigué, il y a des choses qui nous demandent beaucoup plus de d’énergie au niveau physique. Par exemple : porter des choses, se déplacer, faire des trajets en voiture, préparer à manger, se concentrer sur une tâche au travail, etc.

2. Dressez la liste de ce qui vous fatigue au niveau émotionnel.

Au niveau de l’énergie émotionnelle, il va s’agir de tâches comme réfléchir, trouver des solutions à des problèmes, mais surtout être en relation avec des collègues, avec des supérieurs hiérarchiques, réussir à gérer la frustration, l’échec, les soucis qui s’accumulent, ne pas laisser monter le stress, etc.
Lorsqu’on est fatigué, notre cerveau a tendance à s’emballer, et cela est très compliqué à gérer. C’est un cercle vicieux qui se met en place : comme on est fatigué, on a du mal à se poser ce qui fait que le niveau de stress monte très vite.

3. Déterminez une « mini-action » à poser aujourd’hui dans le domaine de la fatigue physique :

Posez-vous la question en ce qui concerne la fatigue corporelle/physique : « qu’est-ce que je vais pouvoir faire dans cette journée (ou à la fin de la journée !) pour prendre soin de moi au niveau corporel ? ». Est-ce qu’il va être possible pour vous de :
. Se reposer « Est-ce que c’est possible pour moi de me coucher plus tôt ce soir, ou pas ? » « Est-ce que c’est possible pour moi de faire une micro-sieste ? »
. Alléger votre emploi du temps « Est-ce que c’est possible pour moi de moins faire de déplacement en voiture ? »
. Bien manger : « Est-ce que c’est possible pour moi de prendre cinq minutes pour boire un thé tranquillement ? »

4. Déterminez une « mini-action » à poser aujourd’hui dans le domaine de la fatigue émotionnelle :

Dans le domaine de la fatigue émotionnelle, on peut se poser la question : « Qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour être moins fatigué émotionnellement ? Pour me préserver au niveau émotionnel ? Est-ce qu’il va être possible pour vous de :
. S’isoler : « Est-ce que je vais pouvoir me retrouver tout seul à un moment donné ? Est-ce que je peux m’isoler ? »
. Faire des tâches intellectuellement plus aisées : « Est-ce que je peux faire des tâches qui sont plutôt répétitives et facile à faire pour moi ? »

5. Posez ces « mini-actions » en conscience :

L’efficacité de ces mini-actions vient du fait qu’elles nous permettent la reconnaissance de notre état. En agissant, nous nous disons: « J’ai bien entendu le message ». Cela est essentiel car, dans nos vies, nous passons beaucoup de temps à refouler nos messages corporels : on évite de s’endormir en réunion, de bailler en pleine conversation, etc. La mini-action est un message pour vous-même : il s’agit de poser une action en conscience pour se dire, à soi-même : « Je prends soin de mon corps fatigué ». Le simple fait d’apporter cette reconnaissance et de poser un acte en conscience nous évite de passer notre journée dans la lutte.

Reconnaissance de l’état de fatigue + Mise en place d’une « mini-action » = Sortir de la lutte

La lutte, c’est celle qui nous pousse à trouver de l’énergie, à forcer notre corps à prendre sur lui pour continuer malgré la fatigue. Le simple fait de l’accueillir, entraine une baisse des résistances, diminue la lutte et, au final, cela est moins fatigant. Cette reconnaissance, le fait d’accepter de se poser et d’être à l’écoute, cela permet à la sensation de fatigue de diminuer.

Accueillir sa fatigue diminue la sensation de fatigue !

En conclusion, au cours d’une journée où on se sent fatigué, mettre en place ces 2 mini-actions pour répondre à sa fatigue physique et émotionnelle, me semble un excellent moyen de vivre sa fatigue sans la subir. Cela nous permet de vivre la journée de façon plus fluide et de la journée sans avoir la sensation d’avoir subi la fatigue !
Lorsqu’arrive le soir et on peut se dire : « Malgré ma fatigue, j’ai réussi à passer une journée plutôt agréable ».

Dites-moi dans les commentaires : Quelle est la fatigue que vous ressentez le plus souvent : la fatigue physique ou la fatigue émotionnelle ?
Quelles mini-actions vous permettent de vous ressourcer ?

–>  Le lien vers la VIDÉO : Gérer sa fatigue au quotidien

Chaque semaine, je crée pour vous du contenu inédit : vidéo, audio ou article.

Pour les recevoir directement dans votre boite mail, laissez-moi juste votre Prénom et votre adresse mail favorite ! 

À la semaine prochaine ! 

Marthe

Laisser un commentaire

 

Fermer le menu