Comment faire pour changer ?

Une fois que l’on se connaît, comment peut-on faire pour changer ?

Faire des efforts pour essayer de se connaître et d’évoluer au mieux peut aussi donner l’impression de rester bloqué dans les mêmes problématiques.

Ce qui m’a permis de faire un bond en avant dans ma vie c’est : de LACHER PRISE ! En lâchant prise, vous permettez à du nouveau d’émerger.


Les 5 clefs pour lâcher prise :

1. Prenez conscience de votre état

Cela va de pair avec la connaissance de soi. Plus vous vous connaissez, plus la prise de conscience sera facile.


2. Accueillez votre état

La différence avec la clef précédente est subtile, car on peut s’imaginer « une fois que j’ai pris conscience, j’ai accueilli ». Mais pas du tout ! Parfois on s’énerve et on se dit « Pourquoi je suis énervé ? C’est casse-pied ». L’accueil sert à savoir ce qui nous énerve et à le tolérer.


3. Situez ce qui se passe dans son corps

Utilisez le corps pour sortir son cerveau de son état. 

Exemple : Vous êtes stressé. Une fois que vous avez pris conscience de votre stress, que vous l’avez accueilli, posez-vous la question suivante : « Où est-ce-que je ressens mon état de stress dans mon corps ? ». Ce peut être au niveau de l’estomac, de la gorge, du diaphragme, des épaules, etc. Le fait de porter attention sur votre corps, apaise le cerveau et permet de diminuer la pression.


4. Soulagez votre corps

Maintenant, trouvez quelque chose pour soulager votre corps.

Exemple précédent : roulez les épaules, prenez des grandes respirations, buvez un verre d’eau, etc.


5. Jouez avec vos sensations

Par exemple : vos épaules sont serrées. Imaginez que vos épaules sont en pâte-à-modeler ou qu’elles passent de la couleur rouge à la couleur jaune.

Amusez-vous à transformer avec légèreté vos sensations, en utilisant les couleurs, les odeurs, la chaleur, etc. C’est grâce à votre créativité que vous pourrez lâcher le mental et que la magie du lâcher prise apparaîtra. C’est-à-dire que tout à coup le « pourquoi » vous étiez énervé devient clair ou encore vous trouvez la solution pour pallier à cet état. Le cerveau déconnectera de cet « état » et vous aurez des fulgurances de solution.

Je vous souhaite de lâchez prise,

confier votre enfant

Laisser un commentaire

 

Fermer le menu