5 minutes pour aider mon enfant à se poser

J’ai envie de partager avec vous une astuce très efficace à appliquer quand vos enfants sont excités, turbulents et qu’ils ont du mal à se poser.
Tous les enfants ont des passages comme ça, notamment autour des périodes de noël ou de leurs anniversaires.
Les enfants sont très excités parce qu’ils sont dans l’anticipation de quelque chose. Ils ressentent aussi notre excitation. Ils ressentent que l’attention est portée sur quelque chose de particulier. Tout cela est contagieux. Cela fait que lors de ces périodes spécifiques, les enfants sont d’autant plus agitées ou ont du mal à se poser.

L’astuce

Voici mon astuce, très simple mais vraiment très efficace à appliquer dans ces moments-là :

Prendre un moment où vous êtes : 

. Hyper disponible,
. Complètement disponible,
. Totalement disponible pour votre enfant.

Dans notre vie quotidienne ces moments sont finalement assez difficile à prendre. Justement parce qu’on est pris par la vie quotidienne, les choses à faire, etc. Il y a peu de moments où on se rend vraiment complètement disponible à son enfant.

L’explication

Regardons de plus près ce que signifie vraiment « être disponible ».

Il s’agit d’être disponible autant physiquement que psychiquement. Il y a des moments où on est disponible physiquement mais on ne l’est pas forcément psychiquement.

L’entière disponibilité est d’être vraiment présent pour votre enfant. Il peut s’agir de juste le regarder, de l’observer. Il ne s’agit pas forcément de jouer avec votre enfant. Quand un enfant est particulièrement agité, jouer avec lui peut être plutôt excitant. L’enfant agité est toujours dans l’action. L’idée n’est donc pas forcément d’être dans l’action avec lui. En tant qu’adulte, si on n’est pas dans l’action mais juste dans l’être, on montre aussi à l’enfant un chemin pour pouvoir se poser.

Etre versus Agir

Cela n’est pas si simple que cela car nous sommes habitués à être dans l’action de manière générale ainsi qu’avec nos enfants. Essayez de ne pas jouer, de ne pas lire d’histoire, de ne pas discuter, d’être juste là, présent, disponible à 100%.

C’est une astuce simple qui n’est finalement pas si évidente.

Mise en place de l’astuce

Vous pouvez commencer ce moment en le nommant :

« Je vais prendre un moment pour être avec toi. Je suis là, avec toi, je vais rester 5 min. »

Si l’enfant à vraiment envie que vous jouiez avec lui, bien sûr que vous pouvez accéder à sa demande. Mais s’il n’est pas en demande, essayez de conserver cette posture de disponibilité :

. Arrêtez votre cerveau

. Ne pensez pas à ce que vous avez à faire

. Ne jugez pas ce qu’il fait

. Observez simplement les faits

. Intervenez le moins possible

Ces moments de disponibilité sont un vrai cadeau à offrir à votre enfant le plus souvent possible. Cela peut vraiment lui permettre de se poser, d’être moins agité, de retrouver un peu de sérénité. Un enfant agité, c’est souvent un enfant qui recherche de l’attention. Même si, évidemment, les enfants ont besoin d’attention dans les moments où on est le moins disposés à leur en donner (à l’heure des repas, quand on prépare les valises, etc.). 😉

Le pourquoi de cette astuce :

En tant qu’adultes, l’idée est de se repositionner sur nos priorités : « est-ce que mon repas est le plus important ou puis-je prendre 5 min maintenant d’entière disponibilité maintenant pour aider mon enfant à se poser ». Si ce n’est pas possible, ce n’est pas possible. Mais rien que le fait de vous être posé la question vous aura permis d’être moins énervé par l’agitation de votre enfant. Cela vous permettra peut-être d’avoir une idée pour aider votre enfant à patienter que vous n’auriez pas eu si vous n’aviez pas pris ce recul.

Ensuite, ce qui compte dans cette astuce n’est pas la quantité mais vraiment la qualité. 5 min, voir 1 min, voir même 30 secondes, peuvent suffire. L’important étant de vous connecter à votre enfant, de sortir de vos préoccupations pendant cet instant pour vous relier à ses besoins à lui.

L’astuce en pratique :

Vous êtes en train de cuisiner. Le tout doit mijoter 5 min. Timer en main vous vous approchez de votre enfant pour lui offrir ce moment. Le fait que ce temps soit court vous permet d’y entrer plus rapidement et de manière plus intense. Vous arriverez plus facilement à déconnecter votre cerveau si vous savez quand dans 5 min vous pourrez à nouveau réfléchir à votre organisation de la soirée, au menu du lendemain ou à votre travail. De toutes façons, réussir à déconnecter son cerveau n’est pas si facile sur la longueur. De plus l’enfant n’a pas forcément besoin de beaucoup de temps.

L’efficacité peut plutôt être augmentée par la répétition de ces moments. Essayez de vous engager à les proposer à votre enfant tous les jours pendant 1 semaine par exemple, et notez si votre enfant vous semble moins agité à la fin de la semaine (ou pas !). Il peut réussir à se poser plus vite par exemple, moins faire de crises de colère, mieux supporter la frustration, s’endormir plus facilement et rapidement, etc.

Conclusion :

Les enfants sont souvent agités car nous le sommes aussi. Prendre ce moment d’entière disponibilité est une bonne façon de retrouver le calme intérieur. Et un bon exemple pour votre enfant. Ces moments sont un cadeau à votre enfant car ils lui offrent ce dont il a le plus besoin : votre entière présence. Mais ils sont aussi un vrai cadeau pour vous car ils vous permettent de prendre le temps d’être avec votre enfant. En vous couchant le soir, vous pourrez repenser à ce moment, vous n’aurez pas (plus) l’impression d’être passé à côté de votre enfant.

Laissez-moi en commentaires vos expériences à ce sujet et surtout,
Profitez d’avoir des enfants pour vous reconnecter au jeu et prendre du plaisir,
Amusez-vous,
Marthe

–>  Le lien vers la VIDÉO : 5 minutes pour aider mon enfant à se poser

Chaque semaine, je crée pour vous du contenu inédit : vidéo, audio ou article.

Pour les recevoir directement dans votre boite mail, laissez-moi juste votre Prénom et votre adresse mail favorite ! 

À la semaine prochaine ! 

Marthe

Cet article a 2 commentaires

  1. Et ça marche !… Globalement, dès qu’on lui accorde toute son attention, le petit turbulent sait se rendre intéressant en faisant autre chose que des grognements ou des coups de marteau 😉 hélas, c’est souvent dans les moments où on est pressé ou bien où le petit frère nous accapare, qu’on a le moins de capacité à prendre du recul et à accorder cette attention à l’enfant… il faudra que je regarde ta vidéo à nouveau régulièrement, comme piqûre de rappel !

    1. Super si ça marche ! L’étape suivante est de faire prendre conscience à l’enfant de ce désir. Commence par lui nommer : « j’ai l’impression que tu as besoin qu’on s’occupe de toi, c’est dommage, je ne suis pas disponible ». Tu peux nommer son émotion « ça à l’air de t’énerver » par exemple. Mettre des mots suffit souvent à faire baisser un peu la pression. Ensuite tu peux ajouter (mais si tu n’as pas le temps, tu peux aussi faire cette étape après « la crise » !) : « qu’est ce qu’on pourra faire tous les 2, une fois que j’ai fini ? » « Tu aimerais : » et tu proposes des activités. Cela va permettre à ton enfant d’apprendre un super truc : TEMPORISER ou DIFFÉRER son désir ! Une fois qu’on a ça, la gestion de la frustration est tellement plus facile !! Bon courage !!

Laisser un commentaire

 

Fermer le menu